A part.

Aujourd’hui j’ai le coeur qui pèse. Moi, qui rêve et aspire à tant de liberté pour notre famille, j’ai la tête qui va exploser. L’échéance approchant, on a rendez vous avec la directrice de l’école de Matéo vendredi matin, 9h, pour parler des acquisition de notre fils, de sa déscolarisation à la fin du mois, et je le sais, pour justifier notre choix.

Justifier. Quand on met un enfant en école privée ou publique, personne ne nous demande pourquoi. Quand on inscrit son enfant au judo, à l’équitation ou à la gym, pareil. C’est quoi la différence dans notre cas ? L’école-maison est une succession de raisons qui aboutissent à un choix. Mais nous, on veut sortir des jolies cases toutes carrées et très sûres, on entre dans une jolie bulle pour prendre un chemin de terre plutôt que la route nationale..

Déjà, quand j’ai commencé y’a 1 an à aborder le sujet, l’éventualité de faire l’instruction à mes fils, j’avais reçu pas mal d’interrogations, c’est normal, mais aussi, malheureusement, quelques objections assez fortes, de 2-3 personnes de notre entourage proche. C’est tellement blessant. Quand on a (ou plutôt « il » puisque c’est notre fils qui a lâché l’info) dit à la maitresse que Matéo ferait école à la maison, ça a été également la douche froide de sa part.

« Je ne suis pas d’accord. On en reparlera. »
MAIS D’ACCORD DE QUOI ? La loi Madame, la loi est avec l’autorité parentale.

Article 371-1 (Modifié par LOI n°2019-721 du 10 juillet 2019 – art. 1)

L’autorité parentale est un ensemble de droits et de devoirs ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. Elle appartient aux parents jusqu’à la majorité ou l’émancipation de l’enfant pour le protéger dans sa sécurité, sa santé et sa moralité, pour assurer son éducation et permettre son développement, dans le respect dû à sa personne. L’autorité parentale s’exerce sans violences physiques ou psychologiques. Les parents associent l’enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et son degré de maturité.

NOUS SOMMES LEURS PARENTS.

A quel moment j’ai demandé un avis extérieur ? C’est une décision universelle, ou parentale ? Mon homme et moi sommes les parents. Nous sommes unis et bien deux à avoir proposé à notre fils ce mode d’instruction (« Les parents associent l’enfant aux décisions qui le concernent, selon son âge et son degré de maturité. »). Ils auront également leur mot à dire à chaque rentrée scolaire. A tout moment, ils peuvent revenir à l’école.

Quand nous annoncions à nos proches notre jolie nouvelle (un peu comme on annonce une grossesse ou des fiançailles, trop contents !), celle de pouvoir avoir la chance de vivre cette aventure de famille, jamais j’aurais pensé entendre certaines choses à notre sujet.
Ceux qui nous connaissent et connaissent nos fils n’ont pas été surpris, et surtout, ont bien pris la nouvelle.
Pour les autres, en voyant notre situation, en parlant avec eux, en les renseignant sur ce mode d’instruction, bref, une fois qu’ils étaient en connaissances du sujet, ça a été beaucoup mieux pris après une première réticence. Je me fais une joie d’expliquer et dédiaboliser l’instruction en famille à qui le souhaite.
Mais j’ai beaucoup de mal à communiquer avec les personnes fermées, qui jugent sans connaître, sans même donner une chance à quelque chose qui soit les dépasse soit les effraie. Manque de pot, il nous reste dans l’entourage encore 2 réfractaires +.. la directrice de l’école.

Les photos de cet article ne sont là que pour illustrer nos envies de dehors. Hors cadre habituel. Hors chemin classique. Peut-être hors de ton opinion. Mais en aucun cas hors la loi. Note le. 🙂

Du coup, là, je suis sur les nerfs. Parce que je sais que vendredi je serai face à quelqu’un de fermé. Que cette personne va essayer de faire flancher un projet de vie que nous ne sommes absolument pas les premiers ni les derniers à faire. Que cette personne sous couvert d’autorité dans son établissement va bafouer notre autorité parentale ou du moins va vouloir démontrer la supériorité de son expérience. Le « sachant ». Ce système pyramidale me saoule. J’suis pas dans la rue à détruire l’école. J’ai adoré y aller. J’suis pas devant la porte avec ma banderolle « a bas l’école », j’embête personne, je veux juste qu’on nous laisse faire l’instruction à nos fils comme on le conçoit en fonction de LEURS intérêts. « ayant pour finalité l’intérêt de l’enfant. ».. Comment je dois le prendre, quand une tierce personne prétend connaître mieux que moi ce qui est bon pour mon fils alors que je ne lui ai pas demandé ? J’veux dire, quand je sais pas quelle maladie le touche, je vais chez la pédiatre, j’ai à ce moment là besoin de conseils. Quand il a les cheveux trop longs, je vais l’amener chez la coiffeuse, car je ne suis pas assez douée pour le faire moi même. Mais si demain je décide d’instruire nos fils, c’est que je m’en sens capable. Si demain je le sors de ce qu’il appelle lui même « la petite prison » c’est que son interêt selon lui-même est de ne plus y aller. Alors pourquoi je dois nous justifier ?

l’enfant, il n’en a que faire de son apparence physique, de son bonnet trop grand et de son pantalon sale. Tout ce qui l’intéresse, c’est trouver le prochain champignon pendant sa balade.

Un article vide-cerveau. Pour une école qui se veut inclusive, je trouve qu’elle enfante certains adultes bien sectaires. Tout ce qui ne te ressemble pas n’est pas mauvais tu sais. Faut juste, trouver le bon angle pour le voir.
A partir du moment où nos fils sont heureux, stables, en santé, épanouis, érudits, respectueux et responsables, mon choix, NOTRE choix, n’est pas contestable.

1+1+1+1
2+2
1+3
3×6-14
2×2
2×1+2 …
Hey, les gars, y’a des centaines/milliers de manières d’arriver à 4.

Trouvé.

A toi, personne croisant notre chemin, d’accorder la bienveillance à nos projets.
Comme on le fait pour les tiens. Et si ces lignes de texte émoustillent ton égo, te font sortir de tes gonds, c’est que tu n’es simplement pas prêt. Alors ne cherche pas à nous ralentir, laisse nous tracer notre route, qui sait, on se retrouvera à l’arrivée ?

6 réflexions sur “A part.

  1. Soulies dit :

    Haha la coiffeuse. je te comprends jolie Romy, je n’ai pas subit autant de jugements que toi c’est certain. J’ai pour ma part dû « justifier » de nombreuses fois a des client(e)s pourquoi je mettais mon fils dans une école privée qui est dans un autre village. « C’est pas assez bien ici? » « ils font quoi de plus que nous là bas » « le privée c’est trop autoritaire » « ils en demandent trop aux enfants » et j’en passe…. Donc je te comprends et te soutien.

    J'aime

    • Mavertho dit :

      Surtout que tu bosses là où tu vis alors je vois tout à fait de quoi tu parles ! En fait c’est ça que je reproche aux gens, ils se sentent attaqués dans leurs propres choix alors qu’on fait juste ce qu’on veut nous ! Mais dès que ça dépasse du cadre commun c’est critiqué, tellement lourd.. On se voit bientôt, parce que comme tu l’a lu, j’aurais toujours besoin de toi pour les cheveux de mes fils ! ❤

      J'aime

  2. Aurélie Marchand dit :

    Bonjour Romy
    Pour ma part, j’aimerai pouvoir faire comme toi
    Mon fils ne rentre pas dans le moule de l’école (il est dans le privé) et je sais que ça va être compliqué pour lui. Dès qu’un enfant est un peu différent, ça ne va pas… Et nous ses parents sommes en désaccord avec son école. Mais je ne me sens pas du tout capable de faire moi même l’instruction de mon fils. Je t’envie…
    Tu as tout à fait raison d’écouter les besoins de tes enfants. Bon courage pour le rdv avec l’école, tiens bon .

    J'aime

    • Mavertho dit :

      Si l’enfant réussit à rentrer dans le moule, il finira par s’intégrer. Nous en fait on a juste refusé qu’il amenuise ses capacités, sa précocité on veut vraiment qu’il en tire tous les profits. On a la chance de pouvoir choisir de faire école-maison. Donc on le fait. Mais certaines familles n’ont pas cette chance / possibilités, et dans ces cas là, y’a plein de choses à mettre en place : psy, aménagement de temps scolaire, accompagnement par la musique ou l’art, théâtre pour développer les capacités d’adaptation… Après c’est sûr en face faut une équipe ouverte à tout ça.

      J'aime

  3. Loïs dit :

    Non mais comment ça « je ne suis pas d’accord » ?!! Alors là ça me choque 😱
    Et j’imagine que tu sais que vous n’êtes absolument pas obligés d’aller à ce rdv. La direction a l’obligation de délivrer le certificat de déscolarisation. On avait eu un rdv avec la maîtresse + la directrice aussi quand on a déscolarisé Nathan après 1 semaine de PS, je n’avais pas du tout envie d’y aller mais mon mari voulait qu’elles puissent comprendre que notre choix n’était pas hâtif. Du coup je n’ai pas fait traîner l’entretien en longueur et plutôt dit « oui oui » même si je n’étais pas du tout d’accord. Et ciao !

    J'aime

    • Mavertho dit :

      Eh bien nous on revient de l’entretient, ça y est. Et justement on lui a montré par A + B que c’était ni hâtif ni vain, et elle comme nous nous sommes rendus compte que le Matéo qu’elle croit connaitre n’est que ce qu’il veut bien lui montrer. Elle a un enfant complètement différent de ce qu’on a à la maison, et nous sommes tombés d’accord sur sa précocité au vu de ce qu’on a mis en commun dans nos impressions. Donc finalement, elle a juste capitulé, forcée d’admettre qu’elle était passée à côté de quelque chose. Elle pensait à tord que c’était un enfant qui avait « besoin » d’aller a l’école car « tout juste au niveau, voir en retrait sur certains points ».. AHAHAHAH ! Et quand elle a entendu notre projet, ce qu’on mettrai en place pour lui, nos connaissances et surtout quand elle a compris qui était vraiment Matéo, elle ne pouvait QUE valider.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s